BiblioMonde

Jacques Lambert

Documentariste et écrivain

Au sortir de ses études de cinéma à l'Institut des Arts de Diffusion (Bruxelles), Jacques Lambert réalise deux moyens métrages de fiction, Le retour et Les pas perdus ; il effectue les prises de vue de Les uns, les autres, long métrage de fiction du cinéaste algérien Mohamed Ben Salah.

Il s'oriente alors vers le film documentaire de long métrage : le travail de création, quoique plus discret, s'y révèle surtout infiniment plus libre. Comme cameraman, il accompagne durant neuf mois, dans les deux Yémen aujourd'hui réunifiés, Alain Saint-Hilaire qui y réalise son film de long métrage, Je reviens du Yémen et t'en rapporte des nouvelles vraies (1970), et participe aux prises de vue de Sahara, plein sud (1980) du même réalisateur, ce qui l'entraîne en Algérie, au Niger, dans un Tchad en pleine guerre, au Cameroun et en Centrafrique.

Son métier de cinéaste le conduit encore dans les Émirats du Golfe, au Liban, en Égypte, au Maroc, au Kenya, à Djibouti, mais lui fait également découvrir des pays plus proches de nous : la Hongrie, l'Autriche, l'Italie, la Grèce...

La Grèce, berceau de notre civilisation, le fascine. Il y réalise deux longs métrages dont il signe la photographie : Printemps
crétois et Terres grecques
. Ce dernier film sera très largement diffusé en France sous le titre : De l'Olympe aux Iles grecques.

Il participe aux prises de vue du film Portugal, pays des découvertes du journaliste Yves Duval. Puis se voit confier, à Montréal, le montage du film Canada, coast to coast (1991) d'Alain Saint-Hilaire.

Depuis 1998, Jacques Lambert se consacre également à l'écriture : vont se succéder Le trou dans le ciel (roman), La vie à l'endroit, à l'envers et de travers (nouvelles), Les petits cris (roman), La cité des merveilles (roman paru en 2006 chez Artésis éditions, Bruxelles). Jacques Lambert est membre de l'Association des écrivains belges de langue française.

Sur la Toile

Le site de l'auteur


- Yémen, entre chiens et loups

 
© BiblioMonde.com