BiblioMonde

Jacques Keriguy

Historien, spécialiste des relations entre le Japon et l'Occident

Né en 1944, sur la côte nord de la Bretagne, il découvre la Méditerranée lors de son affectation à l’Ecole d’Archéologie d’Athènes et vit en Grèce de 1967 à 1974. De retour en France, il occupe des fonctions à Paris, au ministère de l’Enseignement supérieur et au CNRS, puis dirige l’Ecole nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques à Villeurbanne de 1985 à 1995. Il fait de nombreuses missions en Afrique, en Amérique et en Asie à la demande de l’UNESCO et du ministère des Affaires étrangères.

Une affectation à la Maison franco-japonaise de Tokyo (1995-97) lui permet de s’intéresser au regard porté par les premiers jésuites portugais parvenus au Japon au XVIe siècle ; il rassemble leurs témoignages et en tire la matière de deux romans édités aux éditions du Seuil, La Jonque cathédrale (2000) et L’Agonie (2003). Il poursuivra son étude en observant les points de vue des Américains et Européens découvrant le Pays du Soleil Levant dans la deuxième partie du XIXe siècle.

En 1998, il s’installe en Provence où il est responsable du service de documentation et du service culturel de l’Université du Sud Toulon-Var jusqu’en 2006. C’est l’occasion pour lui de mettre en place un cycle de musique de chambre et de tisser des liens avec les institutions culturelles de la région PACA. Il devient alors Président de la société franco-japonaise Yamato-kai et en profite pour organiser de nombreuses manifestations destinées à faire connaître la culture japonaise classique (musique, théâtre, estampes…). À partir de février 2012, il préside l’Académie du Var et dirige l’ensemble Polychronies. Il est conservateur de la bibliothèque de l'université de Toulon et du Var


- La jonque cathédrale
- L'Agonie

 
© BiblioMonde.com