BiblioMonde

Jacqueline de Romilly

Helléniste (1913-2010)

Née en 1913, à Chartres, sous le nom de Jacqueline David, elle est la fille du philosophe Maxime David, mort au front en 1914, et de la romancière Jeanne Malvoisin. a fait des études de lettres classiques. Élève de l'helléniste Paul Mazon, elle est reçue à l'agrégation de lettres en 1936. Elle se marie en 1940 avec Michel Worms de Romilly dont elle divorce en 1973.

Jacqueline de Romilly a fait une carrière de professeur de langue et littérature grecques classiques, d'abord à l'université de Lille (1949-1957), puis à la Sorbonne (1957-1973). Elle s’est consacrée à la littérature grecque ancienne, écrivant et enseignant soit sur les auteurs de l’époque classique (comme Thucydide et les tragiques) soit sur l’histoire des idées et leur analyse progressive dans la pensée grecque (ainsi la loi, la démocratie, la douceur, etc.).

Elle a été la première femme professeur au Collège de France (1973-1984) et la première femme membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres. puis en 1989, la deuxième femme, après Marguerite Yourcenar, à entrer à l'Académie française.

La Grèce, de son côté, l'a honorée de la nationalité grecque en 1995 et nommée « ambassadrice de l'hellénisme » en 2000. Passionnée notamment par l'historien Thucydide (un des « hommes de sa vie », disait-elle, sujet de sa thèse de doctorat), Jacqueline de Romilly a passé sa vie à défendre la langue et la culture grecques. Elle a milité pour le maintient de l'étude des langues anciennes au collège et au lycée. En 1992, elle a fondé l'association de Sauvegarde des enseignements littéraires (SEL). D'origine juive, elle s'est converti au catholicisme deux ans avant sa mort, à 97 ans, en 2010.


- Pourquoi la Grèce ?
- Petites leçons sur le grec ancien
- Dans le jardin des mots

 
© BiblioMonde.com