BiblioMonde

Jaan Kaplinski

Poète estonien

Né en 1941 à Tartu, Jaan Kaplinski est le fils d'une célèbre danseuse estonienne et d’un père polonais (mort au goulag peu après sa naissance).

« Il n'a jamais connu son père, que la police stalinienne a expédié au goulag, où il est mort, "comme un esclave anonyme", de faim et d'épuisement. Il a passé des années d'enfance à la campagne, dans le Sud estonien, où malgré la pauvreté des kolkhozes on trouvait, grâce à la beauté mélancolique des arbres, des oiseaux, des chiens et des chats, une sorte de félicité. Il s'est très tôt demandé ce qu'était cette personne mystérieuse à l'existence improbable, ce dénommé Jaan Kaplinski avec qui il ne faisait qu'un; et bien plus tard cela l'a mené très près du bouddhisme. Il a appris notre langue à cause de sa mère, professeur de français, et il la parle toujours avec une grâce qui émeut. Il a lu à 13 ans un poème du Russe Lermontov, et compris d'un seul coup que la poésie serait sa "terre promise". Il s'est usé les yeux, en secret de sa mère, sur les sonnets de Villon, parce qu'on y parle de sexe. Il a étudié la linguistique, la philo. Puis commencé à écrire : poèmes courts, essais, romans. Il a appris des langues, beaucoup de langues, et même le chinois, "parce que voyez-vous il faut bien savoir un peu le chinois si l'on veut traduire sa poésie." » (extrait d’un article de François Granon, Télérama, 23 novembre 2002)

Après des études de français et de linguistique à l'université de Tartu, il est chercheur en linguistique, anthropologie et écologie. Il est aussi directeur du département littéraire d'un théâtre et journaliste.

Jaan Kaplinski est l'auteur de pièces de théâtre, de textes autobiographiques et de nouvelles fantastiques. Il a traduit en estonien de nombreux auteurs étrangers (parmi lesquels Alain Fournier et André Gide). Membre de l'Académie universelle des cultures, présidée par Élie Wiesel, il a reçu en 1997 le grand prix de littérature de l'Assemblée Baltique, et sa candidature est régulièrement proposée pour le prix Nobel de littérature. Sa poésie est influencée par les poètes romantiques tant russes qu'anglais.

« Il publie ses premiers poèmes dans le contexte de la renaissance littéraire des années soixante (Les traces au bord de la source, 1965; De la poussière et des couleurs, 1967). Sa poésie méditative, influencée par les sagesses orientales, accorde une place importante à la nature et puise de façon croissante son inspiration dans la vie quotidienne (Le soir ramène tout, 1985 ; Un bout de vie vécue, 1991; Plusieurs étés, plusieurs printemps, 1995). Dans ses essais philosophiques et politiques, il aborde les problèmes essentiels de la condition humaine et de la civilisation contemporaine (La glace et le Titanic, 1995) : après avoir analysé différents aspects du totalitarisme communiste, il dénonce aujourd'hui l'oppression insidieuse de la société capitaliste qui conditionne les individus. Il est également l’auteur de pièces de théâtre (Le jour des quatre rois, 1977), de proses autobiographiques (D'où vint la nuit, 1990) et de récits fantastiques (L’'il, Hektor, 2000). » (Antoine Chalvin, extrait de son site)

De 1992 à 1995, Jaan Kaplinski a été député au Parlement d'Estonie.

Sur la Toile

Le site perso de l'auteur

Un article de l’auteur


- Désir de la poussière

 
© BiblioMonde.com