BiblioMonde

Jørgen Moe

Folkloriste norvégien (1813-1882)

Avec Peter Christen Asbjømsen, il parcourut les campagnes norvégiennes pour recueillir les contes et légendes et les mettre par écrit.

« Dès 1840, Asbjørnsen et Moe commencent par publier leurs contes sous forme de petits fascicules. Le premier recueil de contes ne paraît qu'en 1852. L'ouvrage, rédigé dans un style facilement accessible à tous, restitue de façon heureuse et dans un style authentique le contenu des contes. En leur donnant forme, Asbjørnsen et Moe ont concrétisé les contes norvégiens et nous en ont donné une image proche de la réalité quotidienne. Le grand nombre de nouvelles éditions intégrales et de recueils choisis des contes d'Asbjørsen et Moe est devenu l'expression classique de la tradition norvégienne du conte oral. Magistralement illustrés par la suite, ces ouvrages sont représentatifs des divers types de contes norvégiens, non seulement en Norvège mais aussi à l'étranger.

Leur fidélité aux sources et leur parfaite compréhension de la valeur inestimable des contes font que ces recueils n'ont pas pris une ride. Ils renferment près d'une centaine de types de contes, soit un peu moins de la moitié de tous les contes connus à ce jour. D'un point de vue géographique ils ne reflètent cependant que partiellement la tradition orale norvégienne, car ils comportent essentiellement des contes receuillis en Norvège de l'Est - l'Østlandet.

Asbjørnsen et Moe distinguaient nettement de la compilation et de l'écriture des contes l'art de restituer une histoire. Ils s'étaient donné le titre de " Compilateurs et restituteurs ". La restitution impliquait notamment la modification de l'enveloppe linguistique sous laquelle le conte leur avait été présenté. Ils s'efforçaient néanmoins d'en faire une restitution fidèle et les reproduisaient - selon leur propres termes - "aussi fidèlement que possible de sorte à refléter ce que nous avions entendu de la bouche du conteur...". La démarche d'Asbjørnsen et Moe consistait à noter succintement la trame de l'intrigue et les répliques, à titre d'aide-mémoire. Ils s'installaient dans une salle de classe avec de bons conteurs, et relataient à leur manière à leur auditoire les histoires qu'ils avaient entendues, comme tout excellent conteur se plaisait à le faire.

Depuis la première parution, leurs contes ont été réédités à maintes reprises, et chaque fois la langue et le style en ont été révisés afin de conserver à l'œuvre toute sa fraîcheur et sa modernité.

Par la suite, des contes ont été recueillis dans toutes les régions de Norvège et de nombreuses collections ont été éditées, la majeure partie en néo-norvégien - seconde langue officielle de la Norvège - ou en dialecte. Il existe également un recueil de contes en langue samé (lapon). Mais ces recueils de date plus récente n'ont pas encore réussi à détrôner l'œuvre d'Asbjørnsen et Moe ni par leur popularité, ni par le nombre de leurs lecteurs, et pas plus en Norvège qu'à l'étranger. » (extrait d’un article de Birgit Hertzberg Johnsen Nytt fra Norge, 1996)

Sur la Toile

À propos de J. Moe


- Contes de Norvège, tome 1
- Contes de Norvège, tome 2

 
© BiblioMonde.com