BiblioMonde

Frédéric Girard

Né à Montreuil-sous-Bois (France), en 1949, Frédéric Girard a fait des études de japonais à l'Institut national des langues et civilisations orientales, à l'université Paris-VII (doctorat de IIIe cycle en études extrême-orientales) et à l'École pratique des hautes études (diplôme de la IVe section, sous la direction de B. Frank), parallèlement à des études de philosophie à l'université de Paris-IV (maîtrise de philosophie indienne avec O. Lacombe).

Il effectue ensuite un séjour d'une dizaine d'années au Japon : pensionnaire à la Maison franco-japonaise et chercheur à l'université Waseda de Tôkyô, il travaille sur l'histoire des doctrines du bouddhisme japonais et s'initie à la lecture des textes bouddhiques indiens, chinois et japonais, en particulier avec les professeurs Hirakawa Akira, Kamata Shigeo et Misaki Ryôshû. Durant son séjour, il participe à des missions d'enquêtes sur les manuscrits anciens, dirigées par le professeur Tsukishima Hiroshi, sous l'égide du Ministère japonais de l'Education, dans les bibliothèques de plusieurs établissements de recherche, universitaires ou monastiques, et peut ainsi rassembler et dépouiller une documentation, notamment, au temple du Kôzanji de Kyôto, qui lui permet de mettre au point son doctorat en 1982, avant d'entrer à l'EFEO.

En 2011, il est élu directeur d’études (études japonaises et bouddhiques), de membre de l’équipe de recherche « Bouddhisme » de l’EFEO, et de l’équipe « Civilisation japonaise » du Centre national de la recherche scientifique, et de membre du conseil d’administration de la Société d’études de philosophie à l’Université de Tokyo (Japon).

Son intérêt se porte, dans un premier temps, sur la philosophie moderne, puis s'oriente vers l'étude approfondie des doctrines de " l'Ornementation fleurie " (Kegon), fondement majeur des courants philosophiques du bouddhisme sino-japonais, dont d'ailleurs la pensée du philosophe Nishida Kitarô s'inspire.


- Vocabulaire du bouddhisme japonais

 
© BiblioMonde.com