BiblioMonde

Émile Chabrand

Industriel et grand voyageur (1843-1893)

Né en 1843, Émile Chabrand s'est embarqué à 13 ans comme mousse pour Buenos Aires. Dans les années 1860, il est au Mexique comme beaucoup de « Barcelonnette ». De cette petite ville des Alpes-de-Haute-Provence fut entre 1850 et 1950, le creuset d’une forte émigration vers les Amériques et plus particulièrement le Mexique. Venus au Mexique pour y travailler et si possible rentrer au pays une fois fortune faite, la plupart ont fait souche dans leur pays d’adoption et forment aujourd’hui la partie la plus importante des Mexicains d’origine française.

Certains cependant sont retournés chez eux, bien des années après avoir quitté leur pays natal. Ils furent alors les « Mexicains », riches, enviés et écoutés, incitant les jeunes à tenter à leur tour leur chance. Revenu au pays, en 1881, après vingt ans d’absence, Chabrand était, certes, un notable mais aussi un homme cultivé, naturaliste et ethnographe, collectionneur et fondateur du premier musée de Barcelonnette.

C’est en 1882 qu’il entreprend un long voyage de près d’un an autour du monde qui le conduira en mer Rouge, en Inde, en Birmanie, en Chine, au Japon, aux États-Unis puis enfin au Mexique qu’il connaissait si bien.

Saisi par le démon de la politique, il se lance dans les législatives de 1893, briguant un siège de député à la surprise de tous et au grand déplaisir de ses proches et de son clan. Désavoué, subissant de fortes pressions et visiblement écœuré par les manœuvres venues de toutes parts, il y renonce et le lendemain se suicide d’une balle dans la tête… Émile Chabrand avait cinquante ans. (source : Ginkgo éditeur)

Par ses dernières volontés, il fût l’un des généreux donateurs de la Vallée de Barcelonette. Une salle du musée La Sapinière, dans sa ville natale lui est dédiée. Il expose des objets d’art précolombien et d’art populaire du Mexique, le témoignage du tour du monde d’émile Chabrand.


- Le tour du monde d'un Barcelonnette

 
© BiblioMonde.com