BiblioMonde

Edmond Amran El Maleh

Écrivain marocain

Edmond Amran El Maleh est né en 1917 à Safi (Maroc), au sein d'une famille juive originaire d’Essaouira. Responsable du Parti Communiste Marocain (alors clandestin), il milite pour l'indépendance nationale du Maroc. Puis, cessant toute activité politique, il quitte le Maroc en 1965, l’année où s’impose la dictature d’Hassan II.

El Maleh est ensuite professeur de philosophie et journaliste à Paris. À partir de 1980, à 63 ans, il se met à écrire une série de romans et un recueil de nouvelles. Ses écrits sont tous imprégnés d'une mémoire juive et arabe qui célèbre la symbiose culturelle d'un Maroc arabe, berbère et juif.

Il a reçu, en 1996, le Grand Prix du Maroc pour l'ensemble de son œuvre.

« Écrivant en français, je savais que je n’écrivais pas en français. Il y avait cette singulière greffe d’une langue sur l’autre, ma langue maternelle l’arabe, ce feu intérieur. » Edmond Amran el-Maleh, Le Magazine littéraire, mars 1999.


Sur la Toile

Son portrait par le photographe Gérard Rondeau.



Parmi ses œuvres


 Le café bleu. Zrirek (La pensée sauvage, 1999)

Mille ans, un jour (Le Fennec, 1990 - André Dimanche, 2002)

Le Retour d'Abou El Haki (La Pensée sauvage, 1990).

Jean Genet, Le Captif amoureux et autres essais (La Pensée sauvage/Toubkal, 1988 )

Aïlen ou la nuit du récit (La Découverte, 1983, réédité par André Dimanche, 2000)

Parcours immobile (Maspéro, 1980 puis réédité par André Dimanche, 2001) : Roman


Des livres sur l’auteur

Edmond Amran El Maleh : cheminements d'une écriture

Edmond Amran El Maleh (André Dimanche éditeur, Marseille, 2000 )


- Aïlen ou la nuit du récit
- Café bleu, Zrirek (Le)
- Essaouira, cité heureuse
- Abner Abounour
- Mille ans, un jour
- Entretiens avec Edmond Amran El Maleh

 
© BiblioMonde.com