BiblioMonde

Danilo Kiš

Écrivain yougoslave (1935-1989)

Né en 1935, à Subotica en Voïvodine (au nord de la Serbie), de mère monténégrine et de père juif de langue hongroise, Danilo Kiš a été baptié orthodoxe en 1939, par précaution... Pendant la guerre, son père et une partie de sa famille hongroise ont disparu à Auschwitz. En 1947, le reste de la famille s'installe à Cetinje, au Monténégro où il passe son adolescence. C'est à Belgrade qu'il choisi de faire des études de lettres et commence a écrire dans suivre les dogmes idéologiques dominants de l'époque. Licencié ès-lettres de littérature comparée, il a été lecteur de serbo-croate à l'université de Strasbourg de 1963 à 1964 et de Bordeaux de 1974 à 1976. Il a traduit dans son pays les plus grands poètes français, russes et hongrois. Lui-même a été traduit en une trentaine de langues. Le Grand Aigle d'Or de la ville de Nice lui a été attribué en 1980 pour l'ensemble de son œuvre et le prix Ivo Andric en 1984 pour Encyclopédie des morts, il a été fait en 1986 chevalier des Arts et des Lettres. Danilo Kis est mort à Paris en1989 dans la plus grande discrétion, avant d'obtenir un prix Nobel de littérature qu'on disait imminent.

Danilo Kiš est l'un des noms les plus prestigieux des littératures de l'ex-Yougoslavie, il aborde dans son oeuvre, tantôt par le biais de l'autobiographie, tantôt dans des récits de « fiction document », les grands thèmes de ce siècle, en particulier l'oppression totalitaire, aussi bien dans le nazisme que dans le communisme. Parmi son oeuvre, citons : Un tombeau pour Boris Davidovitch; Sablier ; Jardin, cendre; Chagrins précoces ; Encyclopédie des morts; La Mansarde.


- Chagrins précoces
- Jardin, cendre
- Sablier

 
© BiblioMonde.com