BiblioMonde

Clémentine Madiya Faïk-Nzuji

Née à Tshofa (R. D. Congo) en 1944, Clémentine Madiya Faïk-Nzuji est docteur d’État ès Lettres et Sciences humaines (Études africaines) de l’Université de Paris III, Sorbonne nouvelle, elle a enseigné les littératures orales et la stylistique africaines d’abord à l’Université nationale du Zaïre de 1972 à 1978, ensuite à l’Université de Niamey (Niger) de 1978 à 1980.

Depuis 1981, C. M. Faïk-Nzuji enseigne la linguistique, les littératures orales et les cultures africaines à l’Université catholique de Louvain. Au sein du Centre international des langues, littératures et traditions d’Afrique au service du développement (Ciltade) qu’elle a fondé en 1986, elle poursuit ses recherches dans les domaines de la linguistique bantoue y compris l’anthroponymie et la sémantique, des littératures orales, de la symbologie, des tatouages et scarifications, qui font l’objet de nombreuses publications scientifiques, de rencontres, de conférences et de sessions de formation en Europe et en Afrique.

Son œuvre d’écrivain lui a valu le premier prix de poésie au Concours littéraire Président L. S. Senghor (Zaïre, 1969). Elle a aussi été lauréate au Concours de nouvelles en langues africaines de l’Afrique centrale organisé par l’Académie royale des Sciences d’Outre-Mer (Bruxelles, 1987) et au concours de la meilleure nouvelle de langue française organisé par Radio France Internationale (Paris, 1990). Clémentine Madiya Faïk-Nzuji est mariée et mère de cinq enfants.


- Arts africains, signes et symboles
- Tu le leur diras

 
© BiblioMonde.com