BiblioMonde

Charles Baudelaire

Poète et critique d'art

Né en 1821 à Paris, Charles Baudelaire est le fils de Caroline Archenbaut-Defayis et de Joseph-François Baudelaire. Ce dernier décède en 1826 et la mère du futur poète se remarie avec un officier, Jacques Aupick, avec lequel Baudelaire ne s'entendra jamais. Charles est mis en pension, d'abord à Lyon, puis au lycée Louis-le-Grand à Paris. Il entame ensuite des études de droit. À 17 ans, il commence à écrire ses premiers vers et fréquente les cabarets littéraires.

Pour lui faire oublier ses mauvaises fréquentations, sa famille l'incite à entreprendre un voyage lointain. Il s'embarque à Bordeaux sur un bateau en partance pour Calcutta. En septembre 1841, celui-ci jette l'ancre à Port-Louis à l'île Maurice. Quelques semaines plus tard, Baudelaire aborde l'île Bourbon (appelée aujourd'hui, la Réunion) où il interrompt son voyage. En mars 1842, il est de retour à Paris où rencontre Jeanne Duval, originaire d'Haïti et actrice au théâtre de la Porte Saint-Antoine. Leur relation sera tumultueuse, mais Baudelaire lui restera très attaché (au moins jusqu'en 1862).

Il est riche de l'héritage paternel et mène une vie dorée de bohème et usant de différentes drogues, il fréquente le Club des Haschischins. En 1844, Charles Baudelaire est mis en tutelle par le conseil de famille alarmé par ses dépenses jugées excessives. Il ne recevra désormais qu'une modeste rente mensuelle.

Pour vivre, Baudelaire entame une carrière de critique d'art qui lui vaudra une certaine renommée. En 1847, il découvre Edgar Poe dont il traduira les œuvres pour le public français. En 1848, Baudelaire prend le parti de la révolution, il est sur les barricades et devient secrétaire de rédaction de la Tribune Nationale, un journal socialiste modéré, puis rédacteur en chef d'un autre titre, mais ne poursuit pas dans cette voie.

Dès 1850, il commence à sentir les symptômes de la syphilis qu'il a contracté quelques années plus tôt auprès de Jeanne Duval. Il est aussi très endetté. En 1857, il publie Les Fleurs du Mal qui rassemble ses poèmes écrits depuis 1840, mais le recueil est jugé obscène et il est condamné à payer une amende. Une réédition, revue et augmentée, sera faite en 1861. En 1860, il fait paraître Les paradis artificiels, sous titré Opium et Haschich. Diminué par la maladie et l'usage de diverse drogue, ruiné, Charles Baudelaire a fait plusieurs tentatives de suicide.
En 1864, il s'installe en Belgique pour fuir ses créanciers. Il est ramené à Paris par sa mère en 1866, à demi paralysé et aphasique à la suite d'une attaque cérébrale. Il meurt en août 1867 dans une clinique parisienne.

Le Spleen de Paris, poèmes en prose, ne sera publié qu'après sa mort. Poète moderne par excellence, Charles Baudelaire est un précurseur du mouvement symboliste.

Sur la Toile

Un site consacré au poète

Baudelaire
La passion de Paris
par Bernard Delvaille, Le Magazine littéraire, janvier 1990


Dans BiblioMonde

Les beautés noires de Baudelaire


- Les Fleurs du mal
- Poèmes interdits

 
© BiblioMonde.com