BiblioMonde

Bruno Blum

Musicien et journaliste, le spécialiste français du reggae

Bruno Blum est parti vivre à Londres en 1976, où il a vécu la vague punk de l'intérieur avec son groupe Private Vices. En 1977, il est devenu le correspondant à Londres du magazine de rock Best, en tant que reporter, photographe, illustrateur et chroniqueur.

« J'ai découvert Bob Marley gamin à la sortie de Natty Dread en 1974. Ado je suis parti vivre à Londres en 1976 pour échapper à la délinquance déjà avancée et pour faire du dessin animé. J'ai forcé un réduit de l'impasse de Vernon Yard, où se trouvaient les disques Virgin au tout début, à Portobello road. J'ai piqué un album de Tangerine Dream, un de Klaus Schulze, deux U Roy, et un Peter Tosh. J'ai trouvé ça pas mal, mais pour le reggae au début j'appréciais surtout Bob Marley, Rastaman vibration et Natty Dread, deux chefs-d'œuvre. Mais quand je suis entré chez R&B Records à Stamford Hill, à l'arrêt de bus du quartier nord-est où j'habitais, j'ai découvert tout l'univers des 45 tours, des imports. Tout mon fric passait là-dedans. J'avais branché mon énorme ampli de basse sur ma chaîne, et on écoutait du Tappa Zukie à fond toute la journée. » (extrait d’un entretien avec l’auteur pour reggae.fr)


Musicien, il a enregistré à Kingston avec les complices de Ziggy Marley. Il a sorti plusieurs albums, notamment le remarquable Nuage d'Éthiopie (2001) et The war album (2001), un disque où il fait dialogue virtuellement Haïlé Sélassié et Bob Marley, puis Think different (2002)… Parallèlement, il écrit. On lui doit Reggae chez Librio Music (un gros succès d'édition), une centaine d'articles parus dans le Dictionnaire du Rock (Robert Laffont)...

Sur la Toile

Commander l’album Nuage d’Éthiopie (la photo, droite, est celle de la jaquette)

À propos de Think ndifférent


- Bob Marley, le reggae, les rastas
- Lou Reed, electric dandy
- Le rap est né en Jamaïque

 
© BiblioMonde.com