BiblioMonde

Berdj Zeytountsian

Écrivain arménien

Né en 1938 à Alexandrie (Égypte), Berdj Zeytountsian émigre avec sa famille à la fin de la Seconde Guerre mondiale en R.S.S d’Arménie. Dès l’âge de quatorze ans, il publie sa première nouvelle aussitôt remarquée pour son originalité et, en 1955, il obtient le premier prix au festival des jeunes auteurs arméniens. Un recueil de nouvelles, Son premier ami, publié l’année suivante alors qu’il achève ses études secondaires, sera son
premier livre. En 1956, il s’illustre au sixième festival des
jeunes auteurs à Moscou. Il étudiera la littérature anglo-américaine. Le jeune auteur avait bien cerné la nature du régime soviétique. Dans ses premières nouvelles, il transposera les impressions tirées de sa vie quotidienne à Erevan dans son pays natal, l’Egypte, moyen simple de détourner la censure.

Il est l’une des figure majeures de la littérature arménienne contemporaine et ses œuvres, prose et théâtre, ont été traduites en de nombreuses langues. Son roman l’homme le plus triste date des années soixante-dix, période marquée par une forte répression des intellectuels en URSS et s’inspire de cette réalité dans un récit reprenant le genre de la « fable soviétique », souvent destiné à contourner la censure. Berdj Zeytountsian participe à la vie politique notamment par ses chroniques dans la presse arménienne, dans lesquelles il critiquait les vices des systèmes politiques successifs. Ses prises de positions sont devenues très populaires en Arménie. C'est en tant que représentant de la société civile qu'il a été nommé ministre de la Culture dans le gouvernement Vasken Manoukian (1991).


Parmi ses œuvres

Archak II (roman),

Claude Robert Izerly ou La Légende du XXe siècle(1968),

La légende de la ville détruite,

L‘Appel des Dieux,

Le grand silence,

Debout, le Tribunal (théâtre),

La légende de la ville détruite,

le Grand Silence (1984),

La dernière aube (roman publié en 1989),

Monologue Inachevé,

Le dernier jeu (comédies),

Jésus de Nazareth et son deuxième disciple (théâtre),

Khor Virap, Le fossé profond (théâtre)


- L'homme le plus triste

 
© BiblioMonde.com