BiblioMonde

Annie Curien

Sinologue, traductrice, spécialiste de la littérature chinoise

Annie Curien est chargée de recherche au CNRS et enseignante à l'EHESS. Elle a aussi été conseillière au ministère de la Culture pour l'Année de la Chine. On lui doit les rencontre Alibi d'écrivains français et chinois, organisées en France et en Chine.

« Le goût pour l'esthétique, la peinture, la poésie et la littérature chinoises avaient amené l'étudiante à une maîtrise de lettres avec Julia Kristeva sur Lu Xun, un grand écrivain du début du XXe siècle. Mais le vrai déclic a lieu lors d'une intervention au cours du séminaire du poète et universitaire François Cheng. "C'était absolument fascinant de l'entendre parler du fonctionnement de la langue chinoise et de ses ressorts poétiques avec sa sobriété et sa profondeur de réflexion. Comme c'est un domaine gigantesque, j'étais sûre de ne jamais m'ennuyer." dit-elle en souriant. Un premier long voyage en 1979 permet à Annie Curien de découvrir la Chine de Deng Ziaoping, en pleine phase de libéralisation intellectuelle après les terribles années Mao. "Tous les gens ont voulu écrire pour dénoncer ce qu'ils avaient vécu pendant la Révolution culturelle, c'est ce qu'on a appelé la Littérature des cicatrices. De vraies individualités littéraires ont émergé. Depuis vingt ans, on assiste à un chantier colossal d'une grande vitalité. Car les écrivains ont à reconquérir une langue profondément modifiée, et appauvrie."
Après sa thèse sur les lectures éducatives de la jeunesse chinoise dans les années 1920-1930, Annie Curien mène ses recherches sur des auteurs, des genres et des courants de la littérature contemporaine. "Je m'attache tout particulièrement à la langue littéraire, par mon travail d'analyse des œuvres et des écrits des écrivains eux-mêmes." Son étude englobe la littérature produite en Chine, mais aussi celle de Hong-Kong, et dans une moindre mesure celle de Taïwan et de la diaspora. Après avoir rencontré en 1994 des écrivains Dong, une ethnie non-Ran (non-chinoise) du Sud-Ouest du pays menacée par la disparition de la culture rurale, elle a donné un nouvel axe à ses recherches. » extrait d'un article de Corinne Renou-Nativel, Le Journal du CNRS, juillet 2004)

Parmi ses traductions : L'horloge et le dragon : nouvelles contemporaines de Hong Kong


- Hong Kong : Approches littéraires

 
© BiblioMonde.com