BiblioMonde

Anna Politkovskaïa

Journaliste russe (1959-2006)

Née en 1959, Anna Politkovskaïa était grand reporter pour le journal indépendant Novaïa Gazeta. Ce bihebdomadaire est quasiment le seul journal russe à rendre compte de la situation en Tchétchénie. Elle s'est rendue à nombreuses reprises dans les zones de combats en Tchétchénie et dans des camps de réfugiés au Daghestan, puis en Ingouchie. À ce titre, Anna Politkovskaïa a été plusieurs fois primée en Russie, et par le Pen Club International, en 2002. Elle a reçu au Danemark, en février 2003, le prix du Journalisme et de la Démocratie, décerné par l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). En octobre 2002, au péril de sa vie, Anna Politkovskaïa a accepté de servir de négociatrice lors de la prise d'otages dans un théâtre de Moscou, qui s'est terminée de manière dramatique. Régulièrement menacée, elle a subit une tentative d'empoisonement en 2004, alors qu'elle se rendait dans le Causase. Le 7 octobre 2006, Anna Politkovskaïa a été tuée par balle dans le hall de son immeuble à Moscou. Elle était l'une des rares journalistes indépendantes en Russie.

En 2007, le jour anniveraire de sa mort, à peine deux mille Moscovites commémoraient l'événement. « L’enquête piétine, les autorités affichent une parfaite indifférence, et la mobilisation est faible en Russie. Plusieurs centaines de personnes, dont beaucoup tenaient des fleurs ou des portraits de la journaliste, s’étaient rassemblées place Pouchkine, sous une pluie froide. Elles étaient encadrées par un imposant dispositif de sécurité, comme c’est la règle en Russie.

Le jour même, à l’autre bout de la capitale, plus de 10 000 jeunes activistes pro-Kremlin du mouvement Nachi (« les nôtres ») défilaient pour célébrer le 55e anniversaire de Vladimir Poutine sous le slogan "Félicite le Président, félicite le pays !".
La concomitance de l’anniversaire du président russe et de l’assassinat d’Anna Politkovskaïa, sa principale critique à l’intérieur du pays, a suscité des commentaires peu amènes parmi l’assistance place Pouchkine . "L’exécution d’Anna a été offerte à Poutine, s’étrangle Elena Krotova , une fervente lectrice des écrits de la journaliste . Bien entendu, on ne connaîtra jamais l’auteur du cadeau". » (extrait d'un article d'Emmanuel Grynszpan, Libération, 8 octobre 2007)


- Tchétchénie : Le déshonneur russe
- Voyage en enfer : journal de Tchétchénie
- Russie selon Poutine (La)
- Douloureuse Russie : Journal d'une femme en colère
- Qu'ai-je fait ?

 
© BiblioMonde.com