BiblioMonde

Aldina da Silva

Historienne et théologienne

Aldina Da Silva (1950-2000), historienne du Proche-Orient ancien et enseignait d'Ancien Testament et l’hébreu à la faculté de théologie de l'université de Montréal. Elle est décédée à Montréal en décembre 2000 des suites d'un cancer.

Décédée des suites d'un cancer en décembre 2000, Aldina da Silva, docteur en études bibliques et historienne du Proche-Orient ancien, était professeur d'Ancien Testament et d'hébreu à la Faculté de théologie de l'Université de Montréal.

Sa dernière grande entreprise a été sa participation à la rédaction de la Bible des écrivains. Elle a traduit, dans l'Ancien Testament, Nahoum et Habacqouq avec Anne Dufourmantelle, Ruth avec Marie Ndiaye, Esther Hébreu avec Marie Borel, Esther Grec avec Marie Borel et Jacques Roubaud, Tobit avec Marie-Andrée Lamontagne.

Parmi ses publications

Estaer (2000, Médiapaul), Chronique d'un génocide annoncé : à travers l'histoire d'Esther, une jeune orpheline juive qui gravit les marches de l'échelle sociale de façon fulgurante, l'auteure trace un parallèle entre l'histoire de son peuple et celle de tous ceux qui ont été victimes de génocide.

Les juifs portugais (2000, Médiapaul) : Exil, héritage et perspectives (1496-1996)

Amos (2000, Médiapaul), Un prophète « politiquement incorrect » : Au temps du prophète Amos, l'injustice et l'oppression étaient aussi criantes qu'aujourd'hui. Amos proclamait alors un Dieu proche des démunis et rêvait d'êtres humains libres, joyeux et solidaires.

Joseph face à ses frères (1996, Médiapaul)
Un appel à mieux dialoguer aujourd'hui dans cette même collection.

Ruth (1996, Médiapaul), Un évangile pour la femme aujourd'hui (sous-titre

Échos des mur de Montréal , (Médiapaul), La parole est à moi ! : un regard sur les graffitis à caractère existentiel et social qui ornent les murs de Montréal.


- Juifs portugais (Les)

 
© BiblioMonde.com