BiblioMonde

Alain Rey

Linguiste et lexicographe

Né à Pont-du-Château, en Auvergne (France) en 1928, Alain Rey a fait des études de sciences politiques et de lettres à Paris. Il a aussi étudié l'histoire de l'art médiéval et la littérature américaine.

« Il y a chez lui le souvenir d'un ascenseur social. L'arrière-grand-père était paysan, le grand-père instituteur, le père décrocha Polytechnique, en sortit ingénieur, finit cadre commercial mais « bibliophile enragé ». Alain Rey a fréquenté les lycées à prestige, les quartiers ouest de la bourgeoisie parisienne, mais l'argent semblait tout frais dans la famille. » (extrait d'un article de Judith Perrignon, Libération, 26 septembre 2006)

Alain Rey effectue son service national en Tunisie (1951), puis se rend en Algérie. À Alger, en 1952, il rencontre Paul Robert qui l'engage pour collaborer au Dictionnaire alphabétique et analogique de la langue française, dont le premier fascicule vient d'être publié. La rédaction s'installe ensuite à Casablanca, puis à Paris. Dans l'équipe figure Josette Debove, qui deviendra Josette Rey-Debove en 1954. Tous les deux sont professeurs invités à l'université de l'Indiana (États-Unis) pour développer leurs recherches sur la linguistique française et la sémiotique.

Alain Rey a pris la succession de Paul Robert, il est le rédacteur en chef des publications des éditions Le Robert. Observateur iconoclaste de l'évolution de la langue française qu'il traduit dans les dictionnaires qu'il dirige, mais aussi dans ses chroniques matinales de France-Inter (1993-2006). Il y décortique chaque jour un mot, un de ces mots piégés, galvaudés, malaxés, qui ont envahi l'actualité. Son domaine de prédilection de ce détournement de la langue : la politique.

« C'est très bien d'avoir une maîtrise maximum du français, de respecter toutes les richesses qu'elles soient phonétiques, de liaisons, etc., mais il ne faut pas jeter la pierre aux 80 % des gens qui parlent différemment. Ceux qui emploient le "ne" pour la négation sont des gens très âgés ou très pompeux, ou Maurice Druon. Par contre à l'écrit si on ne met pas le "ne" on affirme quelque chose. On est censé savoir qu'il faut le mettre. Alors qu'il y a une communication spontanée écrite qui s'est perdue très largement et qui était très vivante jusqu'à la guerre de 40 où les gens, même sans aucune culture et avec un déficit scolaire énorme, ne tombaient pas dans l'illettrisme. Mais la qualité de leur français écrit était bizarre et souvent difficile à déchiffrer. On n'a pas encore étudié ce flot de langue écrite du XXe siècle en France de la part de gens pas très cultivés. » (Alain Rey, extrait d’un entretien avec l’Humanité, 1er février 2000)

Co-directeur de la revue allemande Lexicographie (Niemeyer Verlag, depuis 1985) et de la collection Approaches to semiotics (Berlin-New-York), Alain Rey a collaboré pendant deux ans au Trésor de la Langue Française à la demande du CNRS. En 1997, Alain Rey est nommé Président de la Commission de terminologie du ministère de la Culture et de la Communication.


Parmi ses publications

 Dictionnaire amoureux des dictionnaires  (Plon, 2011)

 Miroirs du monde : une histoire de l'encyclopédisme  (Fayard, 2007)

 L’amour du français : contre les puristes et autres censeurs de la langue  (Denoël, 2007)

 Mille ans de langue française. Histoire d'une passion  (Perrin, 2007), écrit avec Frédéric Duval et Gilles Siouffi

Antoine Furetière : Un précurseur des Lumières sous Louis XIV (Fayard, 2006)

À mots découverts (Robert Laffont, 2006)

Dictionnaire culturel de langue française (Le Robert, 2005), direction de l’ouvrage

Des mots magiques (2003)

Le Réveille-mots (Le Seuil, 1997)

Dictionnaire historique de la langue française (Le Robert, 1992 pour la première édition), direction de l’ouvrage avec Josette Rey-Debove

Passeports périmés (La Cécilia, 1990) : poèmes

« Révolution » : histoire d'un mot (Gallimard, 1989)

Encyclopédies et Dictionnaires (PUF, Que sais-je ? , 1982)

Dictionnaire du français non conventionnel (Hachette, 1980) , avec Jacques Cellard, à propos de l'argot

Le Théâtre (Bordas, 1979) avec D. Couty

Les Spectres de la bande (Minuit, 1978) : essai sur la bande dessinée

La Terminologie, noms et notions (PUF, Que sais-je ? , 1979)

Petit Robert 2 (Robert, 1974 pour la première édition), direction de l’ouvrage avec Josette Rey-Debove

Théories du signe et du sens, deux volumes (Klincksieck, 1973 et 1976)

La Lexicologie (Klincksieck, 1970 - 1978).

Littré, l'humaniste et les mots (Gallimard, 1970)

Petit Robert (Robert, 1967 pour la première édition) direction de l’ouvrage avec Josette Rey-Debove et Henri Cottez

Dictionnaire Robert, six volumes (Robert, 1964), sous la direction de Paul Robert, avec la collaboration de Josette Rey-Debove et Henri Cottez



- Grand Robert de la langue française (Le)
- Petit Robert de la langue française (Le)
- Dictionnaire culturel en langue française

 
© BiblioMonde.com