BiblioMonde

Alain Mahuzier


Écrivain, conférencier-cinéaste appartenant à une famille de voyageurs. Ses reportages sont diffusés dans le cadre de l'organisation Connaissance du monde dont il est l'un des animateur.

Les expéditions cinématographiques Alain Mahuzier.

« Les Expéditions Mahuzier autour du monde règnent sur les circuits de ciné conférences en langue française depuis plus d'un demi-siècle. Accessoirement, c'est aussi eux qui ont inventé ce système d'exploration du monde. En 1947, Albert Mahuzier (père) lance en effet les premiers circuits de ciné conférences dans les pays francophones. Avec lui, toute une génération suivra. · commencer par sa propre progéniture : six garçons et trois filles, que Janine et Albert Mahuzier entraîneront gaiement avec eux camper chez les Pygmées d'Afrique, les aborigènes d'Australie, les Indiens d'Amérique du sud ou du nord, sillonner les routes d'Albanie, de Russie - de la Sibérie à la Carélie ou à l'Orient soviétique - ou encore naviguer autour du monde à la poursuite d'oiseaux migrateurs, de castors ou d'ours. Une ribambelle de joyeux garnements (âgés de quelques jours pour le plus jeune à 22 ans), qui fournit à l'entreprenant Albert, une équipe technique particulièrement étoffée et cohérente. Ainsi, Alain Mahuzier voyagera-t-il dès l'âge de six jours. " J'ai vécu à ce rythme jusqu'à l'âge de 15 ans : un an de voyage puis un an de vie sédentaire, consacrée à l'exploitation des films. (…) Puis j'ai eu droit à ma première caméra, à l'âge de 15 ans, puis à une deuxième. Etant le plus jeune, j'ai profité de la richesse de cette vie de nomade. " Ce mode audacieux d'éducation amènera cependant " le petit dernier " à une maîtrise d'histoire-géographie et d'archéologie, et à un doctorat d'archéologie de l'université Paris 1 Sorbonne. Tout comme quatre autres de ses frères, Alain Mahuzier a choisi de perpétuer la tradition familiale. Dès 1968, voyages d'études, missions archéologiques et tournées cinématographiques, le mènent aux quatre coins du monde. · la suite du décès de son père en 1980, il poursuit seul l'exploitation du documentaire sur le fleuve Amazone. Son épouse, Katia de Pins, graphiste et illustratrice, partage avec lui sa passion pour le voyage. Elle assiste et accompagne Alain Mahuzier sur de nombreux longs métrages, " quand ses charmants enfants - au nombre de quatre - lui en laissent le temps " précise-t-on. Ainsi, tout en préparant d'autres reportages sur la Birmanie et la Patagonie et en poursuivant l'exploitation de son dernier documentaire sur le Chili, Alain Mahuzier vient d'ajouter la Thaïlande à sa longue liste de territoires conquis. » (extrait d'un article de Laurence Sreshthaputra, L'Humanité, 29 avril 2000).

L'article complet


- Chili, terre des extrêmes

 
© BiblioMonde.com