BiblioMonde

Agustina Bessa-Luís

Romancière portugaise

Agustina Bessa-Luís em Bielefeld est née en 1922 à Vila Mea, près d’Amarante (dans le Douro). Elle a écrit son premier livre en 1948, mais c'est La Sybille (1954) qui la fera connaître comme une des romancières les plus novatrices, en rupture avec le courrant néo-réaliste qui domine la littérature portugaise depuis les années 1930. « Elle décortique la société portugaise, ses racines historiques et son évolution tout le long de ces dernières cinquante années, ses mythes et son actualité, avec une écriture d'une forte densité, aux conclusions pertinentes et de vraies axiomes qui transcendent le récit. » (Métailié)

Agustina Bessa-Luís a publié une quarantaine de romans (traduit dans de nombreuses langues, quelque-uns en français), des biographies romancées, des scénarios de films (notamment pour Manoel de Oliveira), du théâtre (elle a dirigé le théâtre national de Lisbonne), et de nombreuses chroniques et essais. Engagée politiquement, elle a dirigé un important quotidien de Porto, la ville où elle réside. On la surnomme parfois la « Yourcenar portugaise ». Sa petite fille, Leonor Baldaque, est actrice, mais aussi romancière et co-scénariste de nombreux films de Manoel de Oliveira.

« Elle porte à son point de perfection la technique romanesque héritée de Balzac : le point de vue du narrateur-auteur qui sonde les reins et les cœurs mais reste extérieur à l'action, les longues préparations, les caractères très fortement dessinés - notamment ceux des femmes, admirables ! -, l'analyse psychologique, l'étude féroce des mœurs du microcosme provincial du nord du pays. » (La librairie portugaise)

Parmi ses œuvres

Le Principe de l'incertitude (Métailié, 2002)

Un Chien qui rêve (Métailié, 2000)

Camilo et Eugénia (Escampette, 2000)

Maximina (Métailié, 1996)

Le Confortable désespoir des femmes (Métailié, 1994)

La Cour du Nord (Métailié, 1991)

Fanny Owen (Actes Sud, 1987)

La Sybille (Gallimard, 1982)


Sur la Toile

« Je suis née écrivain », interview de l’auteur : Rien à faire. Même en interview, Agustina Bessa Luis reste une irréductible conteuse. A la moindre question anodine, elle vous entraîne dans une saga fantastique, vous emporte dans les délicieuses arabesques de ses digressions. (lire ses propos et écouter sa voix sur Fnac.net, mars 2000)

Sa bibliographie complète en portugais.

Une carricature de l'auteur par Vasco.

-> Agustina Bessa-Luis


- Un chien qui rêve
- Sibylle (La)
- Confortable désespoir des femmes (Le)
- Terres du risque (Les)
- Cour du nord (La)
- Party - Garden-party des Açores
- Principe de l'incertitude (Le)

 
© BiblioMonde.com