BiblioMonde

Abû-Nasr al- Fârâbi

Philosophe turc de langue arabe (Xe siècle)

Abu Nasr Muhammad b. Tarkhan b. Awzalag al-Farabi est né vers 870 en Transoxiane (Asie centrale), à Wasij près de Farab. Très jeune, il accompagne son père à Bagdad où il aurait étudié grammaire, mathématiques, musique et philosophie. Après un voyage en Égypte, Al-Fârâbi se fixa en 942 à Damas, à la cour du souverain hamdanide Sayf ad-dawla, shiite comme il l’était vraisemblablement lui-même, et qui hébergeait divers savants et hommes de lettres. Al-Fârâbi mourut à Damas vers l’âge de quatre-vingts ans, en 950.

Al-Fârâbi est surtout connu pour ses ouvrages de philosophie et de musique (Kitab al-musiqa al-Kabir, considéré comme le meilleur traité musical du monde arabe). Il reste connu également pour ses commentaires des Éléments d'Euclide et de l'Almageste de Ptolémée. Al-Fârâbi est considéré comme le précurseur de la scolastique. En astronomie, il adopta le système aristotélicien et le simplifia, tandis que, au plan métaphysique, il conçut Dieu comme le « premier un » parfaitement simple de Plotin (Gemmes de la sagesse; Livre sur les principes des opinions des habitants de l'état parfait).

Il est tenu par ses successeurs, notamment Avicenne, Averroès et Maïmonide, pour le plus grand philosophe de l’islam, souvent appelé le « Second Aristote ». Il était connu en Occident, au Moyen Âge, sous les noms d’Avennasar et d’Alfarabius.

Sur la Toile

Une page sur l’auteur


- Aphorismes choisis
- Épître sur l'intellect (L')
- Philosophie de Platon (La)

 
© BiblioMonde.com