BiblioMonde

Abdelhak Serhane

Écrivain et universitaire marocain, opposant virulent au régime d’Hassan II, exilé au Canada.

Né en 1950 à Sehou, Abdelhak Serhane a fait des études de psychologie et de littérature française à Toulouse. Il a été longtemps professeur à la faculté des Lettres et des Sciences Sociales de l’université de Kénitra. Au printemps 2000, il a quitté le Maroc avec sa famille pour un exil définitif au Canada (Montréal). Depuis, il partage son temps entre le Maroc, le Canada et les États-Unis où il enseigne la littérature française (université de Louisiane à Lafayette) et dirige la revue Études Francophones.

Abdelhak Serhane n'a cessé pendant des années de dénoncer le carractère policier du régime politique marocain à travers des ouvrages comme Messaouda ou Le Soleil des obscurs. Il a récemment pris position contre l'impunité dont jouissent ceux qui se sont enrichis grâce à la corruption engendrée par le « système Basri ».

En 1993 il reçoit le Prix français du Monde Arabe, puis en 1999 le prix Francophonie, Afrique méditerranéenne.



Sur la Toile

Ce que j’attends de Mohammed VI : enseignement, économie, misère, justice et corruption, femme, droits de l’homme… (texte de septembre 1999).
Sur le site de Jeune Afrique

La liberté de la déchéance un texte d’A. Serhane (1999) à propos des exactions de la dictature d’Hassan II.

L’artisan du rêve, texte d’Abdelhak Serhane.

Une analyse de son œuvre

Quand l'inculture se veut forme d'intelligence..., par Abdelhak Serhane (mars 1997).

L’amour au Maroc transcription d’un entretien avec l’auteur réalisée par la réalisatrice Yamina Benguigui pour son documentaine Le jardin parfumé sur le site Kelma.org, le site des beurs gays.



Parmi ses œuvres

 L'homme qui descend des montagnes  (Le Seuil, 2009)

 Les Temps noirs  (Le Seuil, 2002) : roman.

Les Dunes paradoxales  (Paris-Méditerranée, 2001) : Un long poème d'amour et de révolte inspiré par le désert.

 La chienne de Tazmamart  (2001) :
Pièce de théâtre sur le terrible bagne. Il a été reproché à l’auteur d’avoir attendu que ce bagne soit rasé pour en parler.

Le silence est déjà trop tard  (Écrits des Hautes-Terres/Éditions Paris-Méditerranée, 2000) :
Un long poème, hymne à l’amour, aux femmes et à la poésie.

 Le Deuil des chiens  (Seuil, 1998) :
L’histoire de quatre sœurs qui se retrouvent à la rue à la mort de leur mère, expulsées par un père soumis à sa nouvelle épouse. Elles reviennent dix ans plus tard pour raconter leur vie d’infortune.

 Le massacre de la tribu  (Eddif, 1997) :
Recueil d’articles évoquant les maux de la société marocaine : inégalités sociales, spéculation, répartition injuste des revenus, appropriation illégale des fortunes, misère toujours plus des classes défavorisées, marasme général et incertitude.

 L'Amour circoncis ( Eddif, 1996) :
Un essai sur la sexualité des jeunes Marocains. L’ouvrage aborde notament le problème de l’homosexualité dans un pays musulman.

 Les Prolétaires de la haine  (Publisud,1995) : Recueil de douze nouvelles, sous forme de satire sociale, qui évoque le malaise des jeunes dans la société marocaine.

 Chant d'ortie  (L'Harmattan, 1993) :
Recueil de poèmes.

 Le Soleil des obscurs  (Le Seuil, 1992) :
Roman d’amour masquant une critique sociale acerbe. L’échec d’un couple sans expérience, marié dès l’enfance (13 et 15 ans) et l’échec d’un système fait de corruption et de répression policière.

 L'Ivre poème  (Al Kalum, 1989) :
Recueil de poèmes.

 Les Enfants des rues étroites  (Le Seuil, 1986) : Dénoncent le sort réservé aux femmes et aux enfants par tes hommes, détenteurs d'un pouvoir patriarcal, héritage d'un passé lointain.

 Messaouda  (Le Seuil, 1983) : Le procès des hommes qui profitent de leur statut social et religieux privilégié pour opprimer femmes et enfants.


- Amour circoncis (L’)
- Deuil des chiens (Le)
- Dunes paradoxales (Les)
- Pommes de grossesse
- Temps noirs (Les)
- L'homme qui descend des montagnes

 
© BiblioMonde.com